Mes conseils pour trouver le job d’été idéal

conseils jobdete biscarrosse plage poppykoq blog

Nous ne sommes qu’en février et il faut s’avouer une chose. Vous aussi, vous pensez déjà à cet été, non ? Ceci dit, alors que d’autres s’arrachent les cheveux sur la destination des vacances, d’autres s’attellent pour trouver un job d’été. Oui, je parle bien de vous les étudiants !

Chaque année, c’est la même galère. Entre trouver un stage, réussir son semestre et faire son lèche-bottes auprès des profs, il faut aussi dégoter un job d’été pour couvrir les dépenses de l’année suivante. Alors que quand sonne la fin des cours, on a qu’une envie : se détendre I faire la fête I bronzer. Et si je vous disais qu’il était possible de joindre l’utile à l’agréable ?

Mon job d’été : le ticket pour l’océan

J’ai commencé à bosser ponctuellement à partir de mes 16 ans mais rien de bien concluant. Puis quelques jours après mes 18 ans, j’ai décroché un CDD chez MacDonald. Etant née fin août, c’était plutôt pratique d’attendre le début des cours en se faisant des kopecks. Travail ingrat mais formateur. Et surtout, il m’a ouvert « de nombreuses portes » en plus de me faire gagner des kilos. On remerciera l’inventeur du Big Tasty. Je m’égare, je m’égare.

À ce moment-là, je ne connaissais pas vraiment l’expression « faire les saisons ». C’est ma mère qui m’a fait connaître ce concept, à savoir bosser pendant la période estivale ou hivernale. Et c’est ainsi que j’ai commencé à postuler à de nombreux postes dans les stations balnéaires. Je plaide coupable. Niveau géolocalisation, j’étais bien aidée. En effet, je vivais en Aquitaine. À moi la côte Atlantique vous dis-je !

Comme je le disais juste avant, c’est mon expérience à McDo qui m’a mené à mon premier vrai job d’été : employée polyvalente dans une épicerie / snack d’un village vacances. Un boulot pas si compliqué mais avec un patron qui lui, l’était. D’ailleurs, petit conseil d’ami : toujours se méfier de ce genre d’individu. Vous vous en doutez déjà. Un patron n’est pas l’un des êtres humains les plus agréables au monde. Mais celui qui vit des saisons l’est d’autant plus puisqu’il doit faire le chiffre d’affaires d’une année sur 2 mois voire 4.

Suite à ça, j’ai eu la chance de trouver du boulot dans la restauration chaque été, et ce, dans des endroits bien sympathiques. Au programme, j’ai bossé 5 saisons estivales à :

  • Carcans Maubuisson.
  • Carcans Plage.
  • Mimizan Plage.
  • Biscarrosse Plage x 2.

Les avantages à faire les saisons

Si comme moi, vous choisissez de bosser dans la restauration comment vous dire… Vous travaillez midi / soir et le reste du temps, vous êtes libre. Libreeeeeee. Pour ma part, j’ai adoré mes deux dernières saisons. A ce moment-là, je bossais dans le snack d’un camping à Biscarrosse. Et niveau activité l’après-midi, il y avait l’embarras du choix : plage, piscine ou lac. Pas mal comme job d’été, non ?

Après ce qui m’a le plus plu a été de vivre en communauté. Alors ce n’est pas la tasse de thé de tout le monde mais là encore, j’aurais tendance à dire que c’est une expérience à vivre absolument. En effet, quand j’ai dû vivre avec 36 saisonniers sur le même bout de terrain pendant deux mois sous une tente, ça m’a encore plus aidé à :

  • Vivre avec autrui.
  • Partager mes affaires.
  • Développer ma patience.
  • Me rendre compte du confort qu’on a au quotidien.

Pour que cela vous parle plus, imaginez que vous participez à Secret Story le temps d’un été avec ses fous rires, ses soirées, ses engueulades, et j’en passe. Et puis au fur et à mesure, des amitiés se créent et durent. Ouah c’est trop beau !conseils jobdete biscarrosse plage oceanatlantique poppykoq blog

La technique pour atteindre le Graal ultime

Vous l’aurez compris. Je vous conseille vivement de postuler dans tout ce qui est station balnéaire que ce soit sur la côte Atlantique ou encore au bord de la Méditerranée.

Mais avant même de commencer quoique ce soit, il faut que vous fassiez un gentil brainstorming dans votre tête. Tout d’abord, définissez le job que vous souhaitez faire : serveur, commis, plongeur, etc. Puis, listez les compétences et qualités qui vous caractérisent.

Par la suite, il faut faire THE CV. Oui oui. Même pour un job d’été, il est nécessaire d’envoyer du pâté et de se démarquer. Pourquoi ? Tout simplement car comme vous, il y a des centaines voire des milliers de personnes qui savent tenir plusieurs assiettes sur un plateau ou saler avec parcimonie des frites. Il en va de même avec la lettre de motivation, bien entendu. Je parle en termes d’originalité, pas du niveau de sel. Parmi les sites que je vous conseille pour vous aider à rédiger ces deux documents, vous avez celui-ci et celui-là.

Et si vous voulez que quelqu’un puisse checker si tout va bien, je vous conseille fortement la blogueuse Dellelicious. Très active aussi bien par mail que via son compte Twitter, elle pourra vous aider gratuitement à la relecture de vos documents étant donné qu’elle bosse en RH. Bien entendu, elle ne pourrait pas faire ça avec tous. Mais ça vaut le coup d’essayer. Il suffit juste d’être gentil avec elle. Promis ?

Une fois cette tâche de faite et ça sera déjà pas mal, choisissez les villes où vous souhaitez travailler. Bien qu’il soit pratique d’envoyer votre candidature par mail, bon nombre de petits commerces saisonniers n’ont pas de site internet ou de compte sur les réseaux sociaux. Vous l’aurez compris, se déplacer est indispensable. Et surtout, ça fera un premier contact avec votre potentiel employeur !

Gardez une chose en tête : marquez les esprits. Ces chefs d’entreprise ne sont pas le genre de personnes qui restent derrière un bureau. Ils sont à la recherche de personnes qui ont un bon contact avec la clientèle, sociables et surtout très dynamiques. Le rythme d’une saison peut être fatiguant selon la boîte où vous êtes. C’est pourquoi il faut montrer dès le début ce que vous avez dans le ventre. Bien entendu, leurs boutiques ne seront pas ouvertes en février, mais à partir de mi-avril voire un peu avant. Vous savez ce qu’il vous reste à faire.

Ne négligez pas pour autant les sites spécialisés comme Pôle Emploi, Indeed et j’en passe. Il est d’ailleurs nécessaire de les checker tous les jours. Les offres commencent à arriver et certains petits commerçants y posent leur annonce. C’est pourquoi il faut arriver les premiers avec un CV et une lettre de motivation toutes pimpées et qui en jettent. Et surtout n’ayez pas peur d’envoyer énormément de candidatures. Par centaines, je dirais même. Je me rappelle un été en avoir distribué une soixantaine. C’est vous dire. Et ce n’est pas tant que ça quand on y réfléchit. Au final, ça a payé !

Enfin, n’oubliez pas de relancer. C’est peut-être vu et revu ce que je dis. Mais avec la pile de CV que les patrons reçoivent chaque jour, les appeler ou leur envoyer un petit mail, si vous avez leur adresse, qui dira « coucou c’est moi » fera toujours son petit effet.

J’espère que ces quelques conseils vous serviront et je souhaite bonne chance à tous ceux qui cherchent un job d’été.

Allez bon courage !

Laissez un commentaire