Ne pas avoir de vocation n’est pas un problème

vocation poppykoq blog

Depuis toujours, j’ai ce complexe de ne pas avoir de passion ou encore de vocation

Quand j’étais enfant, il y a avait deux catégories de filles : celles qui faisaient du cheval ou celles qui prenaient des cours de danse. Pour ma part, j’avais choisi le tennis. Trop badass, je sais. Mais dès mon entrée au collège, je changeais de sport tous les ans car je m’en lassais, et ce, malgré mon implication personnelle ou encore financière. Je me sentais coupable pour le coup. Et encore plus, quand j’étais entourée de personnes qui faisaient la même chose depuis des années avec toujours autant d’entrain comme si c’était le premier jour. Et surtout, ils excellaient dans ce qu’ils faisaient. Alors je me remettais en question avec ces phrases qui font mal comme « est-ce normal que je m’ennuie de telle chose ou de telle personne après un certain temps ? ». La question de l’engagement se posait également.

Si je continue dans cette lancée, c’est qu’à cette même période, on me demandait souvent ce que je voulais faire plus tard. Comme beaucoup parmi vous, je souhaitais être actrice, vétérinaire, chanteuse, avocate, réalisatrice de clips vidéos ou encore, présentatrice télé. Mais inconsciemment, cette question a créé chez moi une sorte de blocage. Et puis, en l’entendant si tôt, je me suis dit que je devais être douée à UNE SEULE CHOSEAlors je me suis dit qu’avec le temps cela deviendrait plus clair, que je saurais en quoi je suis bonne et quelle est ma mission sur Terre. Salut, j’ai lu trop de fois le livre l’Alchimiste de Paulo Coehlo. En grandissant, j’ai appris à me mieux connaître. C’est une certitude. Et j’ai également découvert de nouvelles choses, de nouveaux attraits pour certains domaines et rencontré des personnes qui ont changé ma vision des choses.

En fin de compte, après avoir fait des études et eu des expériences pro, c’est toujours aussi compliqué de savoir ce que j’ai vraiment envie de faire « quand je serais grande ». Il est vrai que contrairement à mes parents, je ne resterais pas 30 ans dans le même secteur d’activité ou la même boîte. Mais quand même. Au bout de 5 ans d’études si ce n’est plus ou moins, il faut faire un choixPuis un jour, j’ai réalisé quelque chose. C’est sûr personne ne vient me voir me dire « Mégane, j’ai besoin de toi pour un truc car je sais que tu es hyper compétente pour ça ». Mais n’est-ce pas réducteur au contraire, de n’être reconnu comme bon qu’à une seule chose ? Si par exemple, après avoir consacré toute ma vie au piano, j’ai un accident qui fait que je ne pourrais plus jouer, que m’arrivera-t-il ?

J’ai donc compris que je faisais partie de ces gens un peu touche-à-tout. Ce n’est pas une insulte mais pour certains c’est considéré comme tel et c’est bien dommage. Nous ne sommes pas des experts dans ce que nous entreprenons. Mais nous avons le mérite d’essayer quelque chose de nouveau et de se donner une chance, qu’importe si ça dure ou pas. Le plus important parfois, ce n’est pas de gagner mais d’essayer. Et non, ceci n’est pas une phrase de faibles.

Me dire que ce n’était pas « si grave » de ne pas avoir de vocation remonte seulement à quelque temps après avoir lancé mon blog. J’ai commencé l’aventure Poppykoq car je voulais gagner en expérience dans le digital car c’était un secteur qui m’attire énormément. Et grâce à ce blog, j’ai appris plus que ce que je n’aurais cru sur moi et sur ce que je suis réellement capable de faire. Et ce, même s’il n’a que 5 mois d’existenceEn effet, j’ai désormais des compétences en photographie, design, écriture ou encore en community management. Je ne suis absolument pas parfaite dans chacune des choses que je viens de citer. Néanmoins, j’ai l’intime conviction que plus je pratique et plus je vais m’améliorer. Comme dirait une célèbre marque de papeterie « le talent c’est d’en avoir envie ». Aussi, plus je publie dessus et plus je me dis que grâce à ce blog, j’ai envie de me révéler, de me dépasser et donc faire des choses que je n’avais encore jamais faites.

D’ailleurs, depuis peu, et surtout en copinant avec Ines du blog Un Sapin dans mon Plac’Art qui m’inspire, j’ai envie de stimuler mon côté créatif. C’est pourquoi, j’ai fait une petite razzia à Tiger en m’achetant des craies grasses et des tubes de peinture d’aquarelle. Je ne sais absolument pas dessiner. Qui sait, d’ici quelques mois, je pourrais ajouter « illustratrice » à mon arc. Dans le même délire, je compte créer prochainement ma chaîne Youtube. En plus d’être un bon exercice pour affronter le regard des autres, je sens que je vais bien rigoler !

Cet article n’a pas été facile à écrire mine de rien car cela reste très personnel. Mais en tout cas, j’espère que cet article vous a plu mais surtout qu’il vous a aidé et fait réaliser certaines choses. Mais sachez une chose, les personnes qui touchent à tout, nous ne sommes pas des gens bizarres, juste des gens qui veulent vivre plusieurs vies à la fois

13 Commentaires

  1. Reply
    lasorcieredesmots

    Salut. En effet c’est très personnel comme article mais merci beaucoup de l’avoir écrit. Je me suis retrouvée dans ce que tu as dis. Bien que j’ai une vocation depuis que je suis petite, il s’agit d’une vocation qui est de celle qui ne mène nulle part, ou de celle dont on se moque parce qu’on dit qu’elle est impossible. Depuis que je sais lire et écrire, je veux être écrivain et vivre de ma passion. Alors, je me suis concentrée sur ça, et comme on n’a pas arrêté de me dire qu’il me fallait un VRAI métier, j’ai cherché. D’ailleurs, je cherche encore, puisque actuellement je m’ennuie dans ce que je fais, alors même que je pensais avoir enfin trouver « ce que je voulais faire ». Et oui, comme toi, je m’ennuie assez vite :(
    Ta nouvelle idée d’être illustratrice, tente-là :) Tu as raison, dans la vie il faut essayer. La vie passe tellement vite qu’il faut faire ce dont on a envie :) J’espère que ça te plaira ^^ L’important c’est d’avoir des projets ;) C’est ce que j’essaye de me dire, car j’ai pleins d’idées, et j’essaye aussi de rebondir ;)
    Bon courage

    1. Reply
      Poppykoq Post author

      Ton commentaire m’a beaucoup touché. Merci en tout cas de m’avoir donné ton ressenti sur ce sujet. Ça fait plaisir de voir que je ne suis pas seule mais que surtout tu vois que tu ne l’ai pas non plus. Sinon être écrivain ne me paraît pas impossible. Si tu as ton propre style et l’envie, tu ne peux que réussir ;) Chose que je te souhaite.

  2. Reply
    Apolline

    Cela fait tellement de bien de lire des articles comme celui-ci, qui me rassurent puisque je me rends compte que je ne suis pas seule! Je suis une touche à tout aussi, j’ai plein de centre d’intérêts, mais que faire de tout ça? Je me suis un peu perdue dans tout ça justement, perdue professionnellement parlant et là je songe à reprendre un an d’études, et je suis toute excitée face à cette idée! C’est reparti pour apprendre d’autres choses! J’espère qu’au bout du compte, j’aimerais mon nouveau métier pendant au moins 5 ans :D.
    Mais l’intérêt d’être touche à tout est que l’on ne s’ennuie pas et que nous pouvons converser avec plusieurs personnes sur des sujets complètement différents! Et puis découvrir encore et toujours!
    Merci pour cet article que j’ai beaucoup aimé lire. Longue vie à nos nombreuses vies! :)

    1. Reply
      Poppykoq Post author

      Oh merci beaucoup Apolline. Lire ton commentaire me fait énormément plaisir. Je suis contente si pour le coup tu te sens moins seule dans l’histoire car généralement on se sent à l’écart. Et mine de rien, il faut avoir du courage pour reprendre ses études, CLAP CLAP. En tout cas, j’espère que tu aimeras ce que tu feras par la suite. Et t’as raison, au final être une touche-à-tout est une force. En tout cas, merci encore !

  3. Reply
    Erine

    Je me reconnais vraiment dans cet article. Depuis toute petite je n’ai jamais su ce que je voulais faire comme métier. J’aurai pu répondre les métiers « bateaux » que tout le monde répondait mais non, je disais que je ne savais pas. Je suis maintenant en dernière année et j’aime vraiment mais étude. Mais encore une fois les possibilité de carrière son multiple et je suis de nouveau « perdue ». Mais d’un autre côté, je ne me vois pas non plus travailler dans la même entreprise ou dans le même secteur toute ma vie. Ça fait du bien de voir que je ne suis pas la seule dans le flou.

    1. Reply
      Poppykoq Post author

      Trouver sa voie n’est jamais simple. Mais si tu es contente désormais avec ce que tu étudies actuellement, c’est l’essentiel. Bien joué. En tout cas merci de m’avoir donné ton ressenti sur le sujet. Je suis contente si ça t’a fait du bien de le lire :)

  4. Reply
    Embuscade & embargo

    Super article en effet!
    T’as bien raison, on est pas forcément bon à une chose et comme tu l’as si bien souligné si c’était le cas, ce serait bien ennuyeux d’ailleurs! C’est bien plus sympa d’essayer pleins de choses différentes!

    Des bisous de Londres x

    1. Reply
      Poppykoq Post author

      Oh merci beaucoup ! Complètement d’accord avec toi. Je viens de faire ma stalker et en effet, tu sembles faire pas mal de choses sur ton blog. Je sais pas pour toi mais ça serait super cool de se rencontrer vu qu’on est toutes les deux sur Londres.

  5. Reply
    Malvina

    Super article ! Je me reconnait dans tes écrits. En effet, il est dur de trouver ce qui nous passionne vraiment, mais peut être au fond, par qu’on aime plein de choses à la fois. Ceci dit pour moi le problème s’est posé dans mon orientation scolaire, car je voulais trouver des métiers dans pleins de branches différentes.

    xx

    1. Reply
      Poppykoq Post author

      Merci pour ton commentaire Malvina ! En effet, ce n’est pas simple et faire la même chose tous les jours est terrifiant. Mais je pense qu’on a plusieurs vies dans une seule ;)

  6. Reply
    Tress

    Waou !

    Je suis tombée sur ton blog un peu par hasard. Et parfois le hasard fait bien les choses :) 1er article et c’est dingue parce que je suis exactement comme toi !

    Parfois je me dis que je ne suis pas normale, mais au final c’est parce que nous sommes intéressées par tellement plus de choses que la moyenne des gens. Pourquoi se contenter d’être bon dans un seul domaine alors que nous pouvons toucher à tellement de choses. Le monde est fait d’infinité de nuances, peut être que nous percevons plus de nuances que les autres ;-)

    Super en tout cas je vais continuer ma lecture :p

    xxx

    1. Reply
      Poppykoq Post author

      Comment t’es gentille Tracy ! Je suis agréablement étonnée de voir que je ne suis pas seule dans ce cas de figure.On est normal, on est juste trop curieuse :p En tout cas, merci pour tes jolis mots, ça me touche.

  7. Reply
    Marylou

    Je suis déjà tombée sur ton article et il m’avait déjà fait cogité un peu. Mais là, moi qui suit entrain de totalement me remettre en question pour tout, vraiment tout (encore une fois), je me reprends une petite claque dans la gueule. Gentille hein promis. Mais ce n’est pas grave, professionnellement parlant ça coince un peu, mais ce n’est pas dramatique tu as raison. Je pense que j’avais besoin de me souvenir que je ne suis pas la seule dans ce cas de figure et ça me fait du bien.

    Alors merci, ♥

Laissez un commentaire